30
JUN 10

Rencontre avec Catherine PELLE

Catherine est coach. Elle est une artiste amoureuse de la vie et j'aime l'accompagner sur les sentiers du désir en coaching : désir de coaching et coaching du désir. Et, sur ces chemins de soi, elle m'inspire et m'initie tout autant que je l'initie !

Voici en partage quelques unes de ses lignes du moment. Des lignes à son image : généreuses et singulières.

 


27
JUN 10

Jour d'été

Triangle dramatique au jardin. Je sauve la souris des griffes du chat. In extremis. Elle, affolée, me mord un doigt jusqu'au sang. Et son bourreau ronronne de plaisir.

*

24
JUN 10

Dans ses yeux

Des notes de piano qui invitent à la tendresse. Petit-déjeuner en amoureux autour d'un thé au citron. Du sang sur le  corps et le visage de la femme amoureuse. Un bel ange dans le greffe du palais de justice, ange vêtu de noir parce que « le noir l'amincit ». Des lignes posées sur un cahier à spiral. Pages froissées, déchirées une à une…
Ce sont les premières images de ce film rare, délicieux et bouleversant de Juan José Campanella, réalisateur argentin.

Un long et beau voyage qui, une fois l'écran devenu noir, donne envie de rester blotti, longtemps encore, au creux du voyage.

19
JUN 10

L'amour et la mort

Provocante ou lascive, abandonnée et sensuelle, parfois sadique, souvent maso, de séance en séance, elle se met en jeu pour séduire ou se battre. Jeu perdu d'avance ici. Désir irrépressible d'amour pourtant. Mais d'un autre amour. Amour originel, amour manqué. Alors simplement prendre soin d'elle, comme la mère prend soin de l'enfant.

*

13
JUN 10

Soin de soi sur ordonnance

« Prenez le temps de rêver au jardin », « Marchez en forêt », « Offrez vous des séances de massage, à deux ou quatre mains »...
Les prescriptions du coach : souci de l'autre ou abus de pouvoir, projection ou évitement de ce qui se noue dans l'entre-nous ?

06
JUN 10

Dans la cour de récréation

« Coacher avec la PNL Programmation Neuro-Linguistique. » C'est ce que cette équipe de coachs en entreprise voulait apprendre pendant deux jours. Pourtant, jusqu'alors, ils aimaient jouer avec l'improgrammé, le non neuronal, l'instinct animal. Alors pourquoi retourner à l'école ? J'ai eu le ventre noué, longtemps, longtemps avant. J'ai retrouvé mes cours au grenier. Et puis, le jour venu, nous avons marché sur un sentier buissonnier qui descendait en pente douce vers la cour de récréation. La cloche de l'école n'a jamais sonné. Et chacun a retrouvé son artiste intérieur, enfant doué et blessé, magicien et poète.

*

30
MAI 10

Le divan d'Henry Chapier

C'est troublé et ému que j'ai aimé recevoir ce cadeau de l'amie avec qui j'aime parler des abysses et des étoiles, du diable et des anges, de la vie et de la mort, d'écriture et d'art.
Et c'est troublé aussi que j'aime prendre le temps de découvrir et me laisser toucher par les artistes, auteurs, créateurs ou cinéastes que, pendant un instant, Henry Chapier a allongé sur son mythique divan jaune, dans la pénombre bleue, sous l'œil des caméras.
Plus de huit heures de confessions intimes, dans cette "édition ultime" d'une émission culte inspirée par la psychanalyse
, avec des "patients" hors du commun : Jane Birkin, Gainsbourg, Charlotte Rampling, Enki Bilal, Edgar Morin, Spike Lee…

Un cadeau délicieux à s'offrir entre amis.

 

26
MAI 10

L'obscur et le doux en soi

Une taupe dans le jardin. C'était l'année dernière, à l'orée de l'été aussi. J'avais aimé la sortir d'entre les griffes du chat et lui éviter ainsi une mort cruelle. Plaisir inédit de la tenir un instant de grâce blottie au creux de mes mains. Mais, aujourd'hui, elle ou sa sœur jumelle a quitté les profondeurs de son labyrinthe secret. Elle est venue s'échouer à fleur d'herbe, au soleil.

25
MAI 10

Quand le requin dort

Sensuel : « Chaque fois que tu parles avec moi de ta vie, j'ai l'impression de vivre la même vie que toi. Chaque fois que tu danses avec moi, j'ai l'impression ensuite d'avoir ta peau et non plus la mienne. Je regrette que l'amour ne soit pas seulement une question de phéromones, parce que alors je pourrais prendre simplement une douche, et tu partirais. Mais tu ne t'en vas pas. »

 

23
MAI 10

Un objet précieux

C'est elle qui maintenant aime m'initier à des jeux inédits. Elle, c'est la femme au ruban dans les cheveux qui, de séance en séance, a perdu le goût des rapports de force.
Son besoin de jouer surgit au moment de clore. Comme si la cloche avait soudain sonné et qu'elle me tirait par la manche dans la cour de récréation. « Je vous invite à choisir un objet personnel, me dit-elle. Un objet vraiment précieux pour vous. »

19
MAI 10

Bad trip

Dans la volière blanche, à côté d'elle, les perruches lancent des cris stridents et s'abîment les ailes contre les barreaux.
Elle, c'est peut-être la prof de danse, se dit-il. Debout, au milieu des orchidées, cette femme ressemble à une magicienne du temps passé. Elle l'observe, curieuse et silencieuse.
Il lui raconte son coup de cœur pour l'atelier du dernier étage.

17
MAI 10

Après la séance

Illusion de coach que d'imaginer que la relation s'interrompt entre deux séances ?
Questions et tentatives de coachs pour contenir l'élan des clients, parfois, dans l'après séance !

12
MAI 10

Rencontre avec Eva Matesanz


La première fois, elle m'a proposé de nous rencontrer à l'heure du thé, au cœur de la vallée verte où elle habite aussi. SurEpris par sa manière de choisir ainsi le moment et le lieu, je me suis laissé faire un instant. « Juste un instant » ai-je pensé alors. Et j'ai découvert qu'elle aimait aussi écrire, peindre, ajouter des fleurs à ses robes...

C'était cet hiver et, depuis, Eva a créé son blog et plusieurs hubs sur Viadéo ; elle réunit autour d'elle des coachs, anime des groupes de pairs, des conférences...
Et je l'accompagne en supervision ou, plutôt, c'est elle qui m'accompagne dans l'art de changer les règles établies, de déplacer les frontières, de bousculer les cadres, de confronter les tabous du peuple coach !
Rencontre singulière et auto-psy à quatre mains d'une relation chahutée et créative.