10
MAR 08

Prendre soin de son jardin

« Bonjour,
J'essaie de mettre en place une politique de coaching au sein de notre Groupe.
C'est nouveau, ça bouscule un peu nos systèmes
mais j'y crois et pense que c'est nécessaire pour nos dirigeants.
Dans ce cadre, j'aimerai faire votre connaissance. Merci de me contacter.
H. de G. DRH Groupe
»

C'est un exemple de demandes spontanées que je reçois depuis quelques mois
.
Ces demandes inédites m'évoquent une autre passion : cultiver mon jardin

01
MAR 08

Vacances à Rome

Dans quelques heures, je pars avec ma douce compagne pour la ville éternelle...
Je vous souhaite des journées belles et sereines.
Au plaisir de vous retrouver dans une semaine...

27
FéV 08

Etre l'amie du coach ?

Vous avez peut-être lu l'histoire de Maud, cette directrice de projet, fusionnelle et troublante qui séduisait son coach ?
Lire : Fusion et dé-fusion
J'ai retrouvé Maud cette semaine pour notre dernière séance.
Dès les premiers instants, j'ai senti que quelque chose avait changé. Mais quoi ?

17
FéV 08

Créer dans le cadre

Jusqu'alors, plutôt que mettre de l'énergie dans des appels d'offre aux résultats improbables, je préférais investir dans de belles rencontres au long cours, créer des cocktails sur-mesure, expérimenter avec chaque client...
Mais les entreprises structurent de plus en plus leurs achats de coaching : jury à trois voix (DRH, dirigeants, acheteurs),
portail achats sur le web, référentiels de coachs plus ciblés...

Et, en ce début d'année, plusieurs clients me sollicitent pour des appels à concurrence qui invitent le coach dans sa singularité.
Alors, pour ce client qui recrute des consultants RH et crée une équipe de coachs internes, j'ai plongé un moment dans les DC4, DC5, bordereau de prix unitaire formulaires sans âme.
Et, guidé par son responsable juridique, j'ai découvert que l'expérience est aussi créative !
Par exemple, dans la rubrique "Références", j'ai trouvé un supplément d'âme en résumant des expériences clés et en reliant différents modes d'accompagnement : coaching en groupe, GAPs didactique, supervision...
C'est par ce détour que les clés et le sens de ma proposition ont émergé.

05
FéV 08

Fusion et dé-fusion

« Comme le chant des sirènes pour les marins d'Ulysse, l'intimité suscite un désir profond et viscéral, auquel personne ne souhaite renoncer.
En même temps, l'intimité partagée exige le dépassement de peurs archaïques, telle la peur de la fusion-confusion, la peur d'être découvert, celle de s'abandonner à cette drogue affective à la fois attirante et dangereuse.
» Willy Pasini.

Cette ambivalence entre la peur et le désir d'intimité est au cœur du coaching : l'alliance entre le client et le coach est aussi un apprentissage de la dé-fusion...
Pour guider son client sur ce chemin "dangereux", le coach ne peut faire l'économie de la supervision et du travail thérapeutique, mieux encore, d'un espace qui conjugue les deux.

Partons à la rencontre de Maud
et de son coach qui n'arrivent pas à clore une séance le debriefing d'un coaching d'équipe...

30
JAN 08

Le coach vu de l'intérieur

C'est le titre du communiqué rédigé avec notre attaché de presse pour l'ouvrage "Dans l'intimité du coaching" qui parait aujourd'hui en librairie, dans les FNAC
Alors que j'aime accompagner les coachs pour trouver leur singularité, j'étais bien démuni quand Sabine Arman m'a questionné : "Et quelle est l'originalité de votre ouvrage ?"
Elle est, je crois, dans
l'immersion au coeur de chaque expérience, sans masque et sans l'illusion rassurante des outils.
Voici le
texte diffusé aux journalistes.
Je souhaite que ces récits de coaching vous mènent sur des chemins créatifs et singuliers…

24
JAN 08

Le superviseur et le consultant


« Quoiqu'on en dise, modifier l'ordre des éléments d'un système
peut suffire à en changer la perception de façon notable.
»
François BALTA


Avec le livre qui parait dans quelques jours, j'ai aussi découvert le plaisir de remercier ceux qui sont à l'origine de cet ouvrage intimiste.
Ce plaisir se tourne d'abord vers les clients qui ont inspiré ces histoires et que j'ai tant aimé rencontrer sur ma route.
Je remercie aussi dans ces premières pages ceux qui m'ont initié à l'art d'accompagner, au-delà des outils et des modèles.
François BALTA, thérapeute familial, est le premier qui m'a fait découvrir à la fois la systémique, la supervision, l'art de la relation... Et aussi le plaisir d'écrire !
J'ai retrouvé mon tout premier article, co-écrit avec François. C'était pour "Générations", la Revue Française de Thérapie Familiale.
Cet article a plus de 7 ans, j'étais alors dans le monde du conseil et de l'expertise, et en même temps, je perçois ici les prémisses de ce qui m'anime aujourd'hui en coaching :
apprendre à désapprendre à chaque instant, lâcher mes rigidités, oser dévoiler et utiliser mes zones ombragées, co-créer avec chaque client...
Voici un extrait de cet article.

15
JAN 08

Yalom, un conteur au coeur de l'être et de la relation

Le bourreau de l'amour, Et Nietzsche a pleuré, Mensonges sur le divan... Chaque roman d'Irvin D. YALOM me bouleverse, me questionne et me ressource dans ma pratique.
Ce thérapeute et romancier nous bouleverse car il se dévoile sans détours, il nomme ses failles, ses peurs et ses désirs, il nous raconte comment il chemine avec chaque client au cœur des pressions existentielles : la liberté, la solitude, la peur de la mort, la quête de sens...
Yalom est venu en France cet automne. Le magazine Psychologies lui a consacré un bel article dans son numéro de décembre. L'événement réunissait ses lecteurs, des philosophes, des psychanalyses et aussi des thérapeutes gestaltistes car la gestalt prend ses sources dans la philosophie existentielle.
Yalom anime chaque conférence comme il écrit ses romans, comme un conteur. Plonger au cœur de séances réelles est sa manière de montrer que "le
cœur" de la thérapie c'est la relation entre le client et son thérapeute.
Yalom est une source d'inspiration vivifiante pour les coachs qui aiment aussi aller par-delà les outils, co-créer avec chaque client...

La conférence a été enregistrée. En voici un extrait que je mets en forme ici. C'est une séance en écho à « Comment les questions existentielles arrivent-elles au cours d'une thérapie ? Et comment vous travaillez avec ces questions pour faire progresser le patient ? ».
Yalom chemine ici avec un autre thérapeute, mais il ne parle ni de cadre de référence, ni d'outils ! Il partage simplement à parité avec son confrère sur le besoin de fusion, son désir pour une cliente, l'angoisse de la mort, le "job d'un parent" face à cette angoisse...
Il apporte aussi des éclairages sur son travail dans l'ici et maintenant, sur l'expérimentation et comment, pour devenir thérapeute (ou coach !), "il faut vraiment que nous allions écouter ces chiens sauvages qui hurlent dans notre cave".

07
JAN 08

Changement naturel

J'ai échangé ici sur les GAPs comme source d'innovation pour les coachs.
Et j'ai partagé ici aussi les apports étonnants de ce "cocktail" pour les professionnels de santé sur des enjeux sensibles et douloureux : les plaintes des familles de patients âgés contre le corps médical, impuissant face à l'inéluctable : la vieillesse, la finitude…
Après l'interview d'un "binôme médecin et cadre soignant", notre projet d'article
pour la revue Gestions Hospitalières s'enrichit de l'expérience de la Directrice Médicale de l'hôpital.
Laurence LUQUEL nous apporte ici son regard sur les coulisses et les prémices du changement.
C'est comme si, en matière de changement humain, la "médecine traditionnelle" (diagnostic, prescription…) pouvait s'enrichir aussi d'approches naturelles : l'émergence, la co-création…

31
DéC 07

L'instinct du coach

- N'hésitez pas à choisir la place qui vous va bien. Je reviens avec du thé...
La jeune femme semble hésiter un instant, comme si mon invitation suspendait un mouvement.
Elle me regarde, hésite encore, puis pose son manteau et s'installe dans le fauteuil près de la fenêtre :
- Instinctivement, ma place est plutôt là !

Angéla est coach et j'ai envie de faire écho à son premier mot : "Instinctivement" ; veut-elle parler ici de son intuition ?

17
DéC 07

Et quelle sera votre rémunération ?

A cette question inédite, à cet instant, je sens que quelque chose me dépasse dans cette rencontre.

Maela est arrivée il y a une trentaine de minutes, à 15 heures précises. Elle a la beauté des femmes des peintures de Gauguin, dans les îles de l'autre côté du monde… En entrant, ses premiers mots étaient :
- J'ai un problème avec le temps, mais aujourd'hui j'ai réussi à ne pas être en retard !
A cet instant, plutôt qu'observer comment Maela prend sa place, installer du creux dans la relation, je partage l'image qui surgit soudain :
- Peut-être que la femme qui voulait être en retard laisse la place à celle qui est présente maintenant.
- J'étais simplement impatiente de vous rencontrer !
Je comprendrai plus tard le sens de cette image étrange qui invite à moins de passé et plus de présent…

 

12
DéC 07

Dans l'intimité du coaching

J'ai beaucoup de plaisir à partager en primeur, ici, la "quatrième de couverture" du livre qui paraîtra fin janvier chez Démos : "Dans l'intimité du coaching".
Ces quelques lignes me sont venues une fois le voyage terminé, comme dans un coaching le sens n'émerge parfois qu'à la fin du parcours.
Merci aux amis qui m'ont encouragé et aux
internautes qui m'ont offert leur retour au fil des escales d'un premier voyage publié sur le site de Médiat-Coaching : "Voyage au pays du changement" avec Xavier Lacaze, spécialiste RH et coach à la SNCF.
J'ai maintenant envie d'écrire un autre livre pour aller plus au cœur de ce métier cet art qui permet de créer à deux et plus…

« De la première rencontre entre le client et son coach, souvent bousculante, jusqu'à la clôture du coaching, parfois délicate, en passant par les séances cruciales, ce livre nous plonge au cœur de deux "métiers impossibles" : diriger et accompagner dans le changement.
Impossibles car ces métiers sont garantis "d'emblée d'un succès insuffisant" et confrontés aux nouvelles formes du pouvoir en entreprise : fusion, compétition, management en réseau...
Au travers d'histoires qui se lisent comme des nouvelles, l'ouvrage aborde des questions délicates en écho aux pressions existentielles de chaque être humain : la solitude, la quête de sens, l'imperfection, la finitude et la responsabilité.
Chaque histoire est accompagnée d'éclairages sur l'expérience intime du coach dans les instants critiques et créatifs : ses résonances, ses projections, ses peurs, ses démons personnels, ses intuitions...
Un livre qui montre qu'au-delà de la maîtrise des outils, le coaching est aussi un art : l'art de rencontrer chaque client dans sa singularité, l'art de la présence à soi et de la
relation à l'autre, l'art d'apprendre ensemble. »

Je partage aussi en primeur ici l'extrait d'un autre ouvrage collectif
sous la direction de Frank Bournois, Thierry Chavel et Alain Filleron : Le grand livre du coaching co-écrit avec des intervenants du D.U Coaching de Paris 2 et qui paraîtra bientôt aux Editions d'Organisation.

05
DéC 07

Alliances créatives et métiers impossibles

« Aimeriez-vous animer une formation à la gestion du temps ? Il s'agit de jeunes dirigeants qui sont aussi demandeurs d'outils pour gérer leur stress... »
Cette proposition d'un client, me recommandant auprès d'une pépinière d'entrepreneurs, m'a d'abord gêné, "stressé" ! Gêné, car vouloir "gérer le temps" me semble participer de l'illusion de maîtrise. Et le stress est un symptôme de cette illusion ; la formation est ici un remède passager : elle met de côté les pressions existentielles au cœur du métier de dirigeant : l'imperfection, la solitude, la finitude, la quête de sens…

Et puis, j'ai mis de côté mon scénario familier devant la nouveauté : vouloir enfermer le monde dans ma carte du monde. Dire d'abord non à ce qui m'est offert !
Et je suis allé à la rencontre de l'animatrice de cette pépinière. Et, de nouveau, j'ai découvert que faire alliance avec le monde est bien plus créatif que résister !
Voici l'étonnant cocktail inventé ensemble.